Talaktrane Yacine


Présentation
Bienvenue sur mon portfolio.

Je m’appelle Yacine Talaktrane, j’ai 19 ans et je suis actuellement étudiant en 2ème année de BTS SIO (Service informatique aux organisations) spécialité SLAM (Solutions Logicielles et Applications Métiers).
Ce portfolio a été créé pour que vous puissiez avoir des informations sur moi (mon parcours scolaire, CV, compétence, etc…), ainsi que :

• Les compétences acquises et les projets réalisés à l'IRUP pendant les 2 années de formation en BTS SIO.

• Les expériences durant mon stage de découverte en 1re année et 2e année.

• La présentation de mon sujet de veille technologique.

CV Talaktrane Yacine
Réferentiel du BTS SIO
BTS SIO
Le BTS SIO (service informatique aux organisations) a été élaboré afin de remplacer le BTS IG (informatique de gestion).

Le BTS a pour but de préparer les étudiants aux métiers de l’informatique et plus particulièrement aux métiers liés au développement et aux réseaux informatiques.
La formation s’effectue sur deux ans et est scindée en deux options : SLAM et SISR.

• L'option SLAM :

La spécialité « Solutions Logicielles et Applications Métiers » permettent aux étudiants de réaliser des logiciels, des sites web, de rédiger de la documentation liée à la solution applicative, de former des utilisateurs et de faire de la maintenance applicative.

L'étudiant participera à toutes les phases de la production des solutions logicielles mises en place :

• La définition du cahier des charges, en prenant en compte les besoins des utilisateurs finaux et les contraintes propres à l'entreprise cliente.
• Le choix des solutions techniques.
• La réalisation des applications logicielles.
• Leur mise en place au sein de l'organisation, et l'assistance apportée aux utilisateurs.

• L'option SISR :

La spécialité « Solutions d’Infrastructure, Systèmes et Réseaux » permet à l’étudiant d’apprendre un métier qui consiste à installer, configurer et gérer les équipements et les réseaux informatiques.
L'étudiant pourra ainsi intervenir sur la conception, la mise en place, le déploiement et la maintenance des équipements réseau.
À la suite de son BTS SIO spécialité SISR, l’étudiant pourra devenir :

• Administrateur systèmes et réseaux
• Informaticien support et déploiement
• Technicien d’infrastructure...

Tableaux de compétences
Nom de la compétence
Formation
Stage de 1er année
Stage de 2ème années
PARTICIPATION A UN PROJET D'EVOLUTION D’UN SI
PRISE EN CHARGE D’INCIDENTS ET DE DEMANDES D’ASSISTANCE LIES AU DOMAINE DE SPECIALITE DU CANDIDAT
ELABORATION DE DOCUMENTS RELATIFS A LA PRODUCTION ET A LA FOURNITURE DE SERVICES
PRODUCTIONS RELATIVES A LA MISE EN PLACE D’UN DISPOSITIF DE VEILLE TECHNOLOGIQUE ET A L’ETUDE D’UNE TECHNOLOGIE, D’UN COMPOSANT, D’UN OUTIL OU D’UNE METHODE
A1.1.1 - ANALYSE DU CAHIER DES CHARGES D'UN SERVICE A PRODUIRE
A1.1.3 - ETUDE DES EXIGENCES LIEES A LA QUALITE ATTENDUE D'UN SERVICE
A1.2.3 - EVALUATION DES RISQUES LIES A L'UTILISATION D'UN SERVICE
A1.2.4 - DETERMINATION DES TESTS NECESSAIRES A LA VALIDATION D'UN SERVICE
A1.3.4 - DEPLOIEMENT D'UN SERVICE
A1.4.1 - PARTICIPATION A UN PROJET
A1.4.3 - GESTION DES RESSOURCES
A2.2.1 - SUIVI ET RESOLUTION D'INCIDENTS
A2.3.1 - IDENTIFICATION, QUALIFICATION ET EVALUATION D'UN PROBLEME
A2.3.2 - PROPOSITION D'AMELIORATION D'UN SERVICE
A3.2.1 - INSTALLATION ET CONFIGURATION D'ELEMENTS D'INFRASTRUCTURE
A3.2.2 - REMPLACEMENT OU MISE A JOUR D'ELEMENTS DEFECTUEUX OU OBSOLETES
A4.1.1 - PROPOSITION D'UNE SOLUTION APPLICATIVE
A4.1.2 - CONCEPTION OU ADAPTATION DE L'INTERFACE UTILISATEUR D'UNE SOLUTION APPLICATIVE
A4.1.3 - CONCEPTION OU ADAPTATION D'UNE BASE DE DONNEES
A4.1.6 - GESTION D'ENVIRONNEMENTS DE DEVELOPPEMENT ET DE TEST
A4.1.9 - REDACTION D'UNE DOCUMENTATION TECHNIQUE
A4.2.1 , ANALYSE ET CORRECTION D'UN DYSFONCTIONNEMENT D'UN PROBLEME DE QUALITE
A5.1.4 - ETUDE DE PROPOSITIONS DE CONTRAT DE SERVICE (CLIENT, FOURNISSEUR)
A5.1.6 - EVALUATION D'UN INVESTISSEMENT INFORMATIQUE
A5.2.1 - EXPLOITATION DES REFERENTIELS, NORMES ET STANDARDS ADOPTES PAR LE PRESTATAIRE
A5.2.2 - VEILLE TECHNOLOGIQUE
A5.2.3 - REPERAGE DES COMPLEMENTS DE FORMATION OU D'AUTO-FORMATION
A5.2.4 - ETUDE D'UNE TECHNOLOGIE, D'UN COMPOSANT- D'UN OUTIL OU D'UNE METHODE

Tableau de synthèse

Projets
Projet GSB Back-Office
Site web

Description:
Le Galaxy Swiss Bourdin est un laboratoire pharmaceutique ayant besoin d'une production de services informatiques aussi bien au niveau du développement d'une application web ou spécifique, que de l'installation d'une infrastructure réseau. Pour ma part, je me suis occupé du Back-office.

Contexte:
PPE (Projet Personnel Encadré) de deuxième année de BTS SIO. Le Back-office du site "GSB" permet aux administrateurs de modifier les données de la base (enregistrer des utilisateurs, gérer le personnel...) ainsi que de garantire le bon fonctionnement du site.
J'ai pu découvrir la création de site web dans un contexte professionnel et ses avantages. J'ai également pu approfondir mes connaissances de PHP, MySQL.

Réalisations:
Serveur : Machine virtuelle Debian.
Base de données : Mysql, Phpmyadmin.
Logiciels : Xampp, Sublime Text, Google Chrome, FileZilla.
Langages de programmation : PHP, Javascript, MySQL, HTML, CSS.

Compétences:
A1.1.1 Analyse du cahier des charges d’un service à produire
A4.1.2 Conception ou adaptation de l’interface utilisateur d’une solution applicative
A4.1.3 Conception ou adaptation d’une base de données
A1.4.1 Participation à un projet
A1.4.3 Gestion des ressources.
A 5.2.1 Exploitation des référentiels, normes et standards adoptés par le prestataire informatique.




Dossier du projet GSB : Application Web




Projet GSB Back-Office

Client lourd


Description:
Le Galaxy Swiss Bourdin est un laboratoire pharmaceutique ayant besoin d'une production de services informatiques aussi bien au niveau du développement d'une application web ou spécifique, que de l'installation d'une infrastructure réseau. Pour ma part, je me suis occupé du Back-office.

Contexte:
PPE (Projet Personnel Encadré) de deuxième année de BTS SIO. Le Back-office du client lourd "GSB" permet aux administrateurs de modifier les données de la base (enregistrer des utilisateurs, gérer le personnel...) ainsi que de garantire le bon fonctionnement de l'application.
J'ai pu découvrir la création d'applications lourdes dans un contexte professionnel et ses avantages. J'ai également pu découvrir le C#.

Réalisations:
Serveur : Machine virtuelle Debian.
Base de données : Mysql, Phpmyadmin.
Logiciels : Visual studio community 2015, Google Chrome.
Langages de programmation : C#, MySQL.
Framework : Windows Form.

Compétences:
A1.1.1 Analyse du cahier des charges d’un service à produire
A4.1.2 Conception ou adaptation de l’interface utilisateur d’une solution applicative
A4.1.3 Conception ou adaptation d’une base de données
A1.4.1 Participation à un projet
A1.4.3 Gestion des ressources.
A 5.2.1 Exploitation des référentiels, normes et standards adoptés par le prestataire informatique.




Dossier du projet GSB : Client lourd










Stage
Satge de 1ère année

Stage d’une durée de 4 mois dans l’entreprise Be2B du 07/03/2016 au 28/06/2016.

Be2B est une petite structure spécialisée dans le développement d’application Android dans laquelle j’ai pu développer une application mobile en collaboration avec un collègue.

L’application a pour but de guider les utilisateurs vers un réseau de vitrines itinérant. Ce réseau est composé de commerces ayant adhérés a notre application. Les utilisateurs ont accès aux coordonnées des commerces ainsi qu’aux produits et services proposés par ceux-ci.

Les commerçants ont un accès personnalisé pour définir leurs produits, les informations relatives à l’entreprise ou des images de leur magasin. Si un utilisateur veut acheter un produit, il peut utiliser la fonction géolocalisation afin d’être guidé jusqu’au magasin choisi.

tâches éffectuées :

• Mise en place d’une authentification/inscription utilisateur.
• Création et configuration de la Base de données.
• Création de formulaire.
• Affichage et envoie des informations dans la BDD.

Langages utilisés :   HTML5 , Javascript , CSS3
Base de donnée utilisée :   Firebase.
Utilisation de Frameworks :   Ionic, Cordova, Angularjs


Stage de 2ème année


Stage d’une durée de 4 mois dans l’entreprise Be2B du 07/12/2016 au 31/03/2017.

Durant ce stage, j'ai pu développer des sites internet à l'aide du CMS Wordpress pour un client qui souhaitait avoir 3 petits sites reliés entre eux. Ce site est un catalogue de meubles que le client souhaite vendre après avoir pris contact avec l'acheteur.
Mon but était donc de créer un site internet intuitif, responsive, et cohérent avec le thème de la vente de meuble.

En parallèle de ce projet, mon patron souhaitait que je développe un site ayant pour but la mise en relation de photographes professionnels entre eux. Le site devait donc avoir un aspect réseau social, car les photographes devaient pouvoir poster leurs photos et ainsi, elles pouvaient être vues par tous les visiteurs du site ainsi qu'être commentées et partagées.

Langages utilisés :   PHP, HTML
Base de donnée utilisée :   MySQL.
Utilisation du CMS :   Wordpress
Plugins utilisées :   WooCommerce, Buddypress.


Lien des sites :

Lien catalogue de meuble : Meuble
Lien photographe :
Photo

Veille Technologique
Impression 3D

J'ai choisi d'effectuer ma veille technologique sur l'impression 3D, car je trouve que c'est un enjeu majeur et une vraie révolution technologique.

L'impression 3D regroupe les procédés de fabrication permettant de créer des objets en empilant des couches de matière (plastique, céramique, métal) à partir de modèles numériques. L’impression 3D bouleverse le monde industriel et commence à s’installer chez les particuliers.

Historique de l'impression 3D :


Principe de fonctionnement :

Une imprimante 3D n’est ni plus ni moins qu’une imprimante classique, à la différence près qu’elle imprime des objets en trois dimensions à partir de diverses matières premières et selon différents procédés.
Il est possible d'imprimer toutes sortes d'objets. Les deux seules limites sont la taille de l’imprimante et l’imagination de son utilisateur.

L’impression 3D fonctionne donc selon plusieurs procédés, qui diffèrent selon le type d’imprimante 3D utilisée. On peut classer ces procédés dans deux grands groupes :

– Le dépôt de matière
– La solidification par la lumière
Ces deux procédés fonctionnent selon le même principe de base, c’est à dire superposer des couches de matières selon les coordonnées d’un fichier 3D. La différence se situe sur la manière dont sont déposés et traités ses couches, ainsi que le type de matériau utilisé.
Pour la plupart des procédés employés, l’utilisateur a besoin :

– d’une imprimante 3D
– de consommable (filament, poudre…)
– d’un fichier 3D (au format STL ou OBJ)
– d’un logiciel de slicing pour trancher le fichier et transmettre les indications à l’imprimante

1 . L’impression par dépôt de matière



La majorité des imprimantes 3D personnelles fonctionnent selon ce principe. FDM est l’acronyme anglais de Fused Deposition Modeling qui signifie « modelage par dépôt de filament en fusion ».

Ce procédé qui a été inventé en 1988 par la société Stratasys, est une marque déposée. On parle aussi de FFF (Fused Filament Fabrication) voir même de MPD (Molten Polymer Deposition) qui sont eux des termes libres de droits.

Cette technique consiste à déposer couche par couche un filament de matière thermoplastique fondu à 200°C (en moyenne) qui en se superposant donne forme à l’objet.

La tête d’impression se déplace selon les coordonnées X, Y et Z (longueur, largeur et hauteur) transmises par un fichier 3D correspondant au modèle 3D de l’objet à imprimer.

Limitée pendant longtemps à des matériaux de type plastique tels que les classiques PLA et l’ABS, l’impression 3D voit arriver de nouveaux filaments composites à base de métal (cuivre, bronze…) et même de bois.

Plus rarement certaines machines utilisent des cires ou des polycarbonates. Aujourd’hui, l’industrie agroalimentaire et la médecine s’emparent peu à peu de cette technique pour imprimer des aliments et des cellules en adaptant la tête d’extrusion.



2 . La solidification par la lumière

LA STEREOLITHOGRAPHIE OU SLA

La stéréolithographie est la première technique d’impression 3D à avoir été mise en évidence. Si la paternité de ce procédé est souvent attribuée à l’américain Charles Hull fondateur de 3D Systems, on doit en fait cette invention à trois français (Alain le Méhauté, Olivier de Witte et Jean Claude André) dont leurs brevets bien que déposés 3 semaines plus tôt (16 juillet 1984), n’ont malheureusement pas été renouvelés.

Appelée aussi SLA (Stéréolithographie Apparatus) cette technique consiste à solidifier un liquide photosensible par le biais d’un rayon laser ultraviolet. Les imprimantes fonctionnant par SLA ont quatre parties principales : un réservoir qui peut être rempli avec un liquide photopolymère, une plate-forme perforée qui est descendue dans le réservoir, un rayonnement ultraviolet (UV ) et d’un ordinateur commandant la plate-forme et le laser.

Tout comme la FDM, l’imprimante va dans un premier temps analyser le fichier CAO, puis en fonction de la forme de l’objet va lui ajouter des fixations temporaires pour maintenir certaines parties qui pourraient s’affaisser. Puis le laser va commencer par toucher et durcir instantanément la première couche de l’objet à imprimer. Une fois que la couche initiale de l’objet a durci, la plate-forme est abaissée, est ensuite exposée une nouvelle couche de surface de polymère liquide. Le laser trace à nouveau une section transversale de l’objet qui colle instantanément à la pièce durcie du dessous.


Application:


L’impression 3D est une innovation technologique qui touche de nombreux domaines d’activités, les champs d’application sont multiples et variées telles que :

- Aéronautique
- Art
- Architecture
- Décoration
- Design
- Cuisine
- Industries
- Marketing
- Médecine
- Mode

J'ai choisi de m'étendre sur la médecine, l'architecture et l'industrie car je trouve que l'impression 3D offre de très nombreuses opportunités dans ces milieux précisément.

1 . Médecine

Les applications possibles sont vastes et répondent à de nombreux besoins dans l'industrie médicale et pharmaceutique, la recherche médicale et la chirurgie.

Nous retrouvons plusieurs domaines d’utilisation :

La conception de nouveaux produits : l’impression 3D est utilisée pour la réalisation de prototypes fonctionnels ou de design. La bio-compatibilité de certaines matières permet de réaliser des tests sur des patients.

La chirurgie : les impressions 3D réalisées sont utilisées comme gabarit pour préparer les interventions, repérer les zones d’interventions, former les éventuelles pièces de titane, et finalement préparer les gabarits de coupe ou de perçage. Le résultat pour le médecin est double : une meilleure précision et du temps gagné sur les interventions et les anesthésies. Outre le temps gagné en salle d’opération (et les économies pour l’Hôpital), on peut compter sur une récupération plus rapide du patient.

La réalisation de prothèses & d’implants : l’impression 3D offre la possibilité de créer toutes les formes, même les plus complexes, dans des matières polymères compatibles ou en titane à partir de scans ou d’IRM. La fabrication additive est idéale pour la fabrication unitaire de pièces complexes.

La recherche médicale et l’éducation : l’impression 3D est utilisée également dans la recherche médicale pour visualiser et permettre la manipulation d’organes ou de concept.



2 . Architecture

Jusqu'à peu, la fabrication en trois dimensions à partir d'une imprimante se limitait aux petits objets.
Elle s'élargit désormais à la construction d'habitations individuelles.

L'exemple de la start-up Apis Cor en partenariat avec la société russe PIK est capable de construire une maison de 38 mètres carrés pour environ 10.000 dollars en moins de 24 heures.
Cette solution pourrait permettre de résoudre un ensemble de problèmes liés au logement notamment en matière de coût et de temps.



La construction de cette maison a été réalisée grâce une machine qui ressemble plus à une petite grue qu'à une imprimante 3D conventionnelle.
Cet outil, qui est relativement léger et transportable, permet ainsi de construire les murs sur place contrairement aux autres fabricants de maisons en trois dimensions qui privilégient la construction des éléments au préalable avant de les amener sur place.
La machine a été mise au point par l'ingénieur russe Nikita Dmitrievich Chen-yun-tai, fondateur et dirigeant de la société Apis Cor. Le constructeur a annoncé une durée de vie estimée à 175 ans pour ce logement insolite.

Le résultat :



3 . L'industrie

L’impression 3D est aussi une révolution pour les industriels, on va même jusqu’à parler de « nouvelle ère industrielle ».
Dans cette révolution, ce ne sont plus les industriels qui fabriquent les produits, mais les consommateurs eux-mêmes.

Le principe est simple : chacun vient avec son modèle 3D à imprimer dans un « Fablab » ou un atelier d’impression 3D et repart avec son modèle imprimé en trois dimensions.
Des Fablabs commencent ainsi à s’ouvrir dans toute la France (ex : usine.io de Xavier Niel, lefabshop.fr, moebius-factory.com, etc.) et les boutiques d’impression traditionnelles (comme Top Office, fournisseur de matériels de bureau) s’équipent pour intégrer la 3D à leurs services.
Les secteurs de l’aéronautique et de l’automobile sont les premiers concernés par cette révolution. Ainsi, en 2013, il s’est vendu 56 000 imprimantes 3D dans le monde, pour un marché en hausse de 62% en 2014 et qui représente 669 millions de dollars.

Avantage : le gain de temps

Les imprimantes 3D permettent de réaliser des prototypages rapides et donc un gain de temps et d’argent considérable pour les industriels.
Pour un marché comme l’automobile, très fortement concurrencé, ces gains de temps dans le prototypage de pièces (moteur, pièces détachées) représente un vrai atout concurrentiel.

Avantage : le sur mesure

L’autre atout de taille des imprimantes 3D est la possibilité de personnaliser les pièces.Une entreprise comme Peugeot pourrait par exemple personnaliser des pièces de ses véhicules sans augmenter le temps de fabrication ». La personnalisation grâce à l’impression 3D est donc promise à un bel avenir.

Contrainte : le temps d'impression et le prix

Malgré tous ces avantages et ces progrès rapides, la plus grosse problématique reste le temps de fabrication. Il faut plusieurs dizaines d’heures d’impression pour imprimer une pièce complexe de grande taille.
Pour des industriels en proie à une concurrence effrénée, l’obstacle est colossal : impossible d’imaginer la production de grosses séries de véhicules avec des temps de production si longs.

Conclusion :

L'impression 3D est désormais considérée comme l'une des révolutions majeures du XXIe siècle, capable de modifier profondément notre style de vie. Après avoir perdurée longtemps dans l'industrie de pointe, cette technologie fait peu à peu sa place dans nos foyers et tend à s’intégrer dans notre société malgré ses limites actuelles.

On prévoit d'ici une dizaine d'années une explosion du nombre d'imprimantes 3D dans le monde, ce pic permettra de faire baisser les coûts et ainsi de permettre une démocratisation, mais cette fois-ci dans nos foyers. La production des objets sera alors centralisée et locale, chaque personne ayant des besoins et des objets à imprimer différents de son voisin.
Les coûts de production baissant, on est en droit de s'attendre à une possible augmentation du niveau de vie dans les pays disposant de l'impression 3D.
La IVe révolution industrielle est en marche.

Source :

http://www.ctif.com/la-revolution-de-limpression-3d/

http://www.capital.fr/entreprises-marches/impression-3d-tout-ce-qui-est-deja-possible-pour-les-particuliers-1064846

http://changeonsdepoque.over-blog.org/article-domaines-d-applications-impression-et-imprimantes-3d-119574079.html

http://www.primante3d.com/

https://sites.google.com/site/tpeimprimantes3d/home/conclusion